Mona 2 

 

Bon, alors en janvier –février au Greenland, ça a été pas top.

Des gens sont morts, d’autres ont été malades (presque tous!), certains ont même séjourné à l’hôpital, dans l’ensemble ça a été fatigue, surmenage, désolation.

 

Gomi

 

 

Ensuite dès que c’est allé un peu mieux, Ma Chère Lara m’a sournoisement envoyé un lien vers Get Off My Internets, et là ça a été le trou noir. Déjà une semaine que je suis dessus, et je ne m’en sors pas, je sens bien que je vais y passer mes vacances. Faut dire que ça fait vraiment du bien d’échapper un temps à la miellosité blogsphérique et de pratiquer enfin un peu d’autodérision. On n’a pas un équivalent français, non des fois?

 

Mona 1 

 

Sinon dans les interstices de santé mentale que me laissait la Conjoncture, j’ai dans le désordre:

- cousu des trucs

- tricoté comme une malade (dans les salles d’attente et les hôpitaux, ça monte vite!)

- pris des photos sombres et floues à l’arrache

 

Mona 4

 

Dans l’ensemble les résultats sont mitigés. J’ai obtenu soit des trucs chouettes dont les photos sont moches, soit des trucs moches dont les photos sont chouettes, soit des trucs moches mochement photographiés.

 

I. Trucs chouettes/ photos moches.

 

a). Moneta de Colette, jersey “milano” bleu marine parisien offert par Jul (j’en veux encore, Jul, encooore!!!).

 

Mona 6 

Donc vraiment, ce patron, est super. Il ressemble pas mal à celui de la Lady Skater Dress, mais je préfère ce col - ci. Le milano y est sans doute pour beaucoup, ça donne quelque chose de plus près du corps. J’ai rallongé le buste et la jupe de 10cm environ chacun, et c’était pas du luxe, je dois dire.

 

Mona 5

 

J’ai eu un mal de chien à prendre cette robe en photo, à potron minet avant de partir bosser (seule et unique fois de l’hiver où j’aurai été vêtue en Dame – j’ai eu tellement froid que je ne risque pas de recommencer) (je hais l’hiver, je n’en puis plus, je trouve que ça a assez duré, cette comédie!)

 

b)  Hakama pour  Lutin, patron “maison”, gabardine noire Bleu des Vosges (anciennement Lingorama)

 

 

PicMonkey Collage

 

Donc notre Lutin a eu troizan, quel événement! En plus de sa montagne de cadeaux réglementaire, je me suis sentie en devoir d’adjoindre un déguisement à la collection (pour mémoire on avait d’abord eu les tutusla princesse, puis la fée à moumoute, puis le chevalier).

 

Hakama1

 

J’ai donc cousu un véritable Hakama de Samurai, à base de nombre d’or et de plis asymétrique. J’ai trouvé la méthode pour calculer les dimensions sur divers sites d’aïkido.

 

Hakama 2 Hakama 3

 

 Je trouve le résultat trèèès professionnel, et du coup je m’attendais à ce que mon fils soit enchanté, surtout qu’il insiste pour avoir un chignon au sommet du crâne, et j’en avais conclu qu’il avait été japonais dans une autre vie ou autre.

 

Hakama 5

 

En réalité il l’a détesté au premier regard et a refusé de l’essayer jusqu’à ce que son père l’y force. Là, il est resté prostré comme un misérable orphelin grelottant (genre petite fille aux allumettes), et je n’ai pu prendre que des photos affreuses.

 

Hakama 6

 

Voilà ce que j’ai pu obtenir de mieux. Je suis très triste, parce que je trouve que ça lui va hyper bien, mais il n’a jamais voulu le remettre, et il m’a même demandé de le donner à Dorothée, ce que j’ai fait, de dépit.

 

Hakama

 

Je n’ai aucune photo de face tellement il y mettait de mauvaise volonté.

 

 

c) Rye Socks de Tin Can Knits, laine à chaussettes Balade de cheval Blanc, cadeau de Jul!

 

Chaussettes

 

Elles sont finies, elles sont belles, elles sont confortables, mais essayez donc de prendre vos propres pieds en photo, et vous verrez que c’est presque impossible. Donc voilà, on ne voit pas le devant.

 

II. Trucs moches/ photos ridicules.

 

 

 

Linden 1

 

 

Donc tous ceux qui ont un blog couture le savent, pour les photos, il n’y a pas de bonne solution:

- demander à un enfant/ un conjoint provoque immanquablement des contreplongées sous nasales et des gros plans sur les bourrelets des hanches

- se trémousser devant son miroir en faisant la belle nécessite d’avoir parfaitement intériorisé le syllogisme suivant: le ridicule ne tue pas, ce qui ne tue pas rend plus fort, ergo le ridicule rend plus fort. Il faut aussi un minimum de lumière ce qui est toujours limite en Greenland, plus tenir l’appareil, plus couper la tête, épuisant, ennuyeux, vain, raison pour laquelle je bâcle toujours et j’ai des photos moches.

- devenir vraiment pro et avoir un mur peint dans une couleur adéquate, un trépied (ou quel que soit le nom que ça porte), un déclencheur, des projecteurs lumineux, du temps et de l’argent pour toutes ces conneries, sans même parler du retouchage, du photoshoppage, enfin bref, complètement inaccessible pour une feignasse.

Moralité, voilà deux vêtements ratés présentés de façon pourrie.

 

 

a) Linden, de Grain Line Studio, molleton + bord côtes Vêtements Marins Broderies via Lo.

 

 

Linden 4

 

Donc d’abord, quand j’ai vu Linden, j’étais enchantée, je me suis dit OOOH! Mais un sweatshirt quelle bonne idée! Je voyais quelque chose d’à la fois un peu loose mais cintré, féminin mais pas chochotte, cozy mais distingué.

 

Linden 5

 

J’ai rajouté 12 cm aux manches et pareil à la taille, mais ça n’était pas encore assez à mon goût.

 

Linden 3

 

Dans l’ensemble je n’aime pas le résultat: trop étriqué de col, trop serré de poitrine, pas assez de taille, bref, il ne me plaît pas. J’ai bien l’impression que c’est le raglan qui déconne, si vous voyez ce que je veux dire, les coutures me semblent bien trop hautes sur les épaules.

 

Linden 2

 

On voit mieux ici. Ces raglans sont un peu comme ça sur tous ceux que j’ai pu voir ici et là sur Internet, mais ça doit être encore pire chez moi du fait que je suis grande. Par contre, pour le col trop serré, je n’ai pas d’explication, il l’air beaucoup plus échancré chez Grainline:

 

a

 

 

Bref, je ne pense pas retenter, ce patron n’a rien d’exceptionnel, surtout qu’il faut presque deux mètres de molleton pour ma longueur de bras et de buste, c’est pas du tout rentable.

 

 

b) “En Pointe Wrap Sweater”  par Erin Kate Archer, Brushed Alpaca Silk de Drops, coloris “corail”, j’ai bien dit “corail”.

 

 

En pointe wrap sweater 1

 

(Encore une photo formidable). Donc je commande du “corail” chez Kalidou, et voilà ce qui arrive. Du ROUGE BRIQUE, B…de M….!

 

En pointe wrap sweater 5

 

Je hais le rouge brique. En plus, pour pas aider, le modèle est vraiment vraiment tout pourri. Il se tricote concrètement de gauche à droite comme une écharpe en point jersey, en laissant des trous béants pour les manches.

 

En pointe wrap sweater 2

 

Ensuite on relève des mailles, on fait les manches, on ajoute une bizarre bordure d’encolure. Les pans croisés ne sont pas finis du tout, ils roulottent, et dans l’ensemble c’est mal fichu, on a le poitrail à l’air.

 

 

En pointe wrap sweater 3

 

Derrière c’est guère mieux, les liens sont tout boursoufflés.

 

En pointe wrap sweater 4

 

Bref, je vous déconseille vraiment ce modèle, un vrai travail de branquignole, c’est bien simple je ne le mets jamais.

 

 

 

III. Truc raté/ photo qui fait illusion.

 

 

 

Swann 1

 

Donc je fais souvent des tutus Swan de P&M quand je dois faire des cadeaux. Pour celui-ci, je me suis dit que du bleu réveillé par du Mitsi rouge serait sympa. Jusqu’à présent, je n’avais connu que des succès étourdissants avec ce patron, mais celui-ci est en taille 8 ans, et il me semble que la largeur des jupons en tulle dans cette taille n’est pas suffisante pour que ça produise un effet véritablement “tutu”.

 

 

Swann 2

 

On le voit mieux de face, je trouve que l’effet n’est pas très heureux, et que le jupon manque de volume, surtout.

 

 

download

 

Bon, cette inspection des travaux finis est bouclée, je vais pouvoir retourner sur GOMI en attendant l’heure de l’apéro, j’aurais bien besoin d’un petit Gin Fizz, moi.