Darwin1

 

Jusqu'à une période récente, je croyais que je m'étais trompée de siècle pour naître.

 

1200495 50f8170a

 

Le malentendu, je pense, provient de ce que suis tombée très jeune dans les oeuvres de complètes d'Henry James, d'Edith Wharton, de Musset et de Proust. J'aimais bien Flaubert, mais même lui n'a rien pu faire: je croyais que le XIX° c'était l'âge d'or.

 

Millais siddal ophelia

 

Je rêvais d'être blonde, opiomane et scrofuleuse comme Elizabeth Siddal, alors que j'étais brune et bien portante.

 

Images

 

Le coup de grâce, ça a été vers 8 ans quand je suis tombée sur la version antérieure de cet ouvrage, aujourd'hui épuisée.

 

51nRdKwDaXL SX368 BO1 204 203 200

 

J'ai compris que je ne serais jamais heureuse tant que je ne vivrais pas dans la maison de Charles Darwin.

 

Images

 

A la place, évidemment, j'ai dû me contenter de celle du petit Lapin gris.

 

27317738 o2

 

Bref, il résulte de tout cela que j'étais en fait bien sotte. Moi qui croyais que le XIX° c'était ça:

 

John singer sargent nonchaloir

 

en réalité c'était plutôt ça:

 

51XwuTzr36L SX298 BO1 204 203 200

 

Quelques exemples: Une lessive prenait toujours deux jours, souvent trois, et il fallait huit étapes (frotter les taches au savon; tremper; bouillir; savonner et battre; rincer 1; rincer 2; rincer 3; rincer 4). Sécher le linge prenait habituellement cinq jours en hiver. Et non, il ne suffisait pas de laisser la bonne s'en charger. La lessive nécessitant au moins deux personnes, et vu que seules les familles très très aisées avaient plus de deux bonnes "à tout faire", c'était à la maîtresse de maison de s'y coller. La maîtresse de maison, soit dit en passant et contrairement à ce qu'on croit, n'était presque jamais oisive et devait constamment aider au ménage, faire les comptes, gérer les domestiques, comme n'importe quel employeur, mais sans aucune reconnaissance puisqu'elle s'efforçait de garder son labeur secret pour maintenir le mythe d'une vie de famille douce et aisée, complètement dégagée des soucis triviaux. Dernier détail: quand un vêtement comportait deux matières ou deux couleurs - les teintures ne tenaient pas du tout- on le décousait pour en laver les différents éléments séparément avant de tout recoudre.

 

Images

 

Les vêtements féminins d'été pesaient plus de quinze kilogrammes, ceux d'hiver jusqu'au double, réduisant ainsi la mobilité de leurs propriétaires de façon effarante. Il y avait en effet plusieurs couches de jupons sous les robes, souvent trois ou quatre dont certains en laine et d'autres en lin. Et ne parlons même pas des corsets, crinolines, faux- cols amidonnés, dentelles qui grattent, sous vêtements râpeux etc. Une femme sensée ne sortait jamais par temps de pluie; en effet, sitôt qu'elle marchait dans une flaque (et les rues étaient pour ainsi dire une succession de flaques et d'étangs), elle alourdissait par capillarité ses jupes de plusieurs kilos (on cousait aux ourlets des "bandes de brosses" - traduction littérale, je ne trouve pas l'équivalent en français- pour qu'elles ramassent la poussière avant d'atteindre la jupe). Malgré cette précaution, il fallait en moyenne une heure de brossage après chaque sortie pour retirer la poussière, la boue et les herbes des robes.

 

Images

 

La condition féminine était passablement déplorable; une femme bien ne pensait rien, ne parlait pas, ou alors de sujets insignifiants, et se dévouait entièrement à son entourage. Réputée sensible et hystérique, elle devait se tenir à l'écart de tout ce qui pouvait déranger sa chétive nature: marches un peu violentes, soleil dangereux,lectures osées, pensées pernicieuses, nourritures épicées.

 

2958835f4ca0ef253d1da321dbc5c70c

 

La nourriture, justement, était tellement chère qu'elle était coupée, comme on le fait de la drogue aujourd'hui. Une expérience de 1851 en Angleterre a démontré que 100% des 47 pains de provenances diverses de l'étude étaient contaminés par un ou plusieurs produits chimiques dont plâtre, alun, arsenic etc. Le sucre était souvent coupé de sable, et le cacao de terre ou de racines râpées. Le régime, essentiellement carné, surtout dans la haute société, se composait de diverses préparations répugnantes, à l'image de ces "pieds de veau en gelée" (je sais, ça fait mal aux yeux, mais il fallait bien que je prouve ce que j'avance...).

 

2C6493B200000578 3237225 image a 1 1442431023583

 

L'éclairage au gaz consommait tellement d'oxygène que l'atmosphère irrespirable provoquait de constantes migraines. Par ailleurs, le charbon et le pétrole en usage pour s'éclairer et se chauffer empoisonnaient l'atmosphère et constituaient des petits grumeaux noirs qui voletaient gaiement en attendant de se poser sur votre nappe, vos cheveux, votre chemise blanche (celle qui avait mis 5 jours pour sécher). D'une manière générale, en ville, la lumière du jour était rarement visible tellement les industries au charbon rejetaient des nuages noirs. Les maladies respiratoires étaient très fréquentes, en l'on en mourait souvent.

 

Punch12

 

Quant à l'assainissement, il n'y en avait pas. les détritus encombraient les rues et les gouttières, et les égouts se déversaient dans l'eau où l'on pompait pour alimenter le réseau. De nombreux cadavres y séjournaient aussi, d'animaux principalement, mais pas que. A certains moments, des parties souterraines de la Tamise ont même explosé sous l'effets des émanations putrides de la rivière. En conséquence, un nombre effroyable d'épidémies se propageaient, à tel point que selon les endroits et les classes sociales, l'espérance de vie pouvait tomber à 27 ans.

 

Images

 

En cas de maladie, pas la peine d'appeler le médecin. Il n'avait en général aucune notion d'asepsie (c'était la "théorie des miasmes" qui prévalait), et lorsqu'il prescrivait des traitements, c'était systématiquement des poisons puissants à base d'arsenic, d'émétiques ou de violents laxatifs qui vous tuaient en quelques jours. Un médecin en particulier avait mis au point un traitement du cancer du sein. Il fallait procéder comme suit: dissoudre la peau autour de la tumeur à l'acide; accéder à la tumeur et l'inciser régulièrement pour y verser de nouvelles doses d'acide - comme on larderait une viande- et ceci chaque matin jusqu'à ce que la tumeur se "détache toute seule".

 

84759144 1680x1050

 

Bien sûr, maintenant que je sais tout ça, j'apprécie mieux mon siècle, ma voiture, mes jeans, mes supermarchés, jusqu'à ces grands Satan, les laboratoires pharmaceutiques, Amazon, Ryanair, même, s'il le faut!

 

2am297

 

De toute façon, l'important, quand on a l'âme victorienne, c'est les fleurs. Des fleurs en petits coupons, pour une baby box cousue par Lo et tricotée par moi-même:

 

IMG 2679

 

Des fleurs au mètre, de chez Nani Iro...

 

IMG 2081

 

...aussitôt transformées en Mini Marthe pour la Petite Créature:

 

IMG 2673

 

Des fleurs au kilomètre, des Coupons Saint Pierre...

 

IMG 2632

 

...pour faire une Hilde de printemps:

 

IMG 2516

 

Et puis aussi des fleurs en doses homéopathiques...

 

IMG 2584

 

 

...pour faire des cadeaux aux maîtresses (et aux Atsem, et au chauffeur du bus, pas de sexisme!)

 

IMG 2586

 

Vous aurez reconnu la célèbre pochette Merci Giroflée, qui est pour le coup vraiment formidable.

 

IMG 2510

 

D'ailleurs ça marche aussi sans fleurs...

 

IMG 2474

 

...voire avec des arabesques.

 

IMG 2585

 

Bref, en un mot comme en cent, j'attends le printemps.

 

IMG 2563

 

D'ailleurs on a reçu un colis du Mali rempli de vêtements d'été. Au passage ça m'a remotivée pour avancer dans ma Carte Montessori des continents et des animaux.

 

IMG 2476

 

Plus que le rhinocéros et le chameau, et j'en ai fini avec l'Afrique.

 

IMG 2416

 

Non pas que l'hiver ait été si affreux que ça...

 

IMG 2397

 

...il a seulement neigé une toute petite fois.

 

IMG 2207

 

Le reste du temps c'était Gloomy Greenland comme d'hab'.

 

IMG 2348

 

Des arbres, des routes, des églises, des cimetierres, normal, quoi...

 

IMG 2143

 

Certains jours il a même fait beau, comme par exemple quand on recevait les corres Bernois au lycée.

 

IMG 2616

 

On leur a fait visiter des églises, vu qu'il n'y a que de ça ici.

 

IMG 2621

 

Dans l'ensemble ils ont quand même eu du bol, dès le lendemain de leur départ on est reparti pour trois semaines de pluie non stop.

 

IMG 2619

 

Non stop, pour de vrai!

 

IMG 2105

 

Du coup pour se passer le temps on est allés chez le coiffeur, et le Lutin s'est séparé de ses boucles séraphiques, snif...

 

IMG 2318

 

Faut dire qu'il en avait marre qu'on lui dise que les garçons ont les cheveux courts.

 

714889450 1f2ee24a91 o

 

Pas comme les Victoriens qui, eux, vêtaient tous les enfants pareil jusqu'à 5 ans, avec cheveux longs et bouclés! (Je ne sais pas ce qui se passe avec les photos et leur taille en particulier, mais quelle chienlit!!! certaines sont minuscules, d'autres énormes, et je n'ai pas la moindre idée de la façon dont je pourrais y remédier; déjà que plus personne n'a la moindre envie de bloguer, mais si en plus la technique sabote le boulot, que va-t-on devenir, mes pauvres dames?)

 

Victorian House

 

Je tiens la plus grande partie de mes informations sur la vie quotidienne au XIX° siècle de ce bouquin. Les photos d'intérieurs et de serres sont celles de la splendide maison de Charles Darwin, Down House. La taille timbre poste ne leur rend pas justice mais je n'ai rien pu faire. Les tableaux sont de John Singer Sargent, sauf bien sûr Ophélie et le petit garçon blond (un futur amiral, John Wycliffe Taylor!), peints par John Everett Millais.

 

2B941E4F00000578 3207184 There is a minute Bible from 1811 valued in the thousands and an a 49 1440272402475

 

Je me rends bien compte que ce post est déjà beaucoup trop long, mais ceux qui comme moi aiment le XIX° et ont un petit côté obsessionnel compulsif seront sûrement contents d'aller googliser l'Astolat Dollhouse.

 

Dining

 

Dans le même genre complètement délirant, il y a aussi la Queen Mary's Dollhouse. Et cette fois, c'est fini. Ouf.