01 janvier 2014

House of Mirth*

  Un peu comme Edith Wharton ou Vladimir Nabokov, j’ai toujours su que j’étais née pour la grande vie.     La “Maison de campagne” d’Edith Wharton à Lenox, Massachusets. Malheureusement, je ne suis pas née au tournant du XX° siècle, et encore moins dans la haute société New Yorkaise ou dans l’aristocratie Russe.     Le “petit” salon et la salle à manger “informelle”, toujours à Lenox.     Le boudoir “bleu Tiffany”, encore chez Edith Wharton (j’aurais mis du marbre blanc à la cheminée,... [Lire la suite]

06 décembre 2013

Stayin’ alive

      Oui oui, ça va très bien, merci. (Et rassurez-vous, on ne va pas parler des Bee Gees…)     Il y a bien plus intéressant: je suis affreusement malade. C’est la raison pour laquelle je fais le mort sur l’Internette et au téléphone (je réserve mon pauvre filet de voix malingre à mes activités professionnelles, et tous mes loisirs se passent à comater vaseusement). Inutile de dire que la couture est la première à en souffrir, même si je maintiens des doses homéopathiques de tricot çà et là. ... [Lire la suite]
10 novembre 2013

Blob

  La langue anglaise, que j’admire toujours pour l’extrême économie de ses moyens combinée à une extraordinaire précision, donne du substantif “blob” trois principales définitions. 1) une masse molle 2) une tache ou giclure 3) un objet de forme indistincte voire informe. Bien sûr, comme c’est souvent le cas en anglais, ce mot se compose à l’envi, par exemple pour désigner le “blobfish”ci-dessus, ou poisson blob, qui porte bien son nom, et vit dans les abysses (le ciel soit loué!).     Sous forme de préfixe,... [Lire la suite]
Posté par quattre à 10:40 - - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 octobre 2013

La Beauté

  Je suis belle, ô mortels! comme un rêve de pierre, Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour, Est fait pour inspirer au poète un amour Eternel et muet ainsi que la matière. Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris; J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes; Je hais le mouvement qui déplace les lignes, Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris. Les poètes, devant mes grandes attitudes, Que j'ai l'air d'emprunter aux plus fiers monuments, Consumeront leurs jours en d'austères études; Car j'ai, pour... [Lire la suite]
Posté par quattre à 20:35 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 octobre 2013

Les Travaux et les jours

  Hésiode et moi, on se comprend très bien. Il faut dire qu’il vivait à Ascra, en Béotie,  je cite: “un bourg maudit, méchant l’hiver, dur l’été, jamais agréable”. Je trouve que c’est une définition qui convient assez bien au Vert Pays.     Hésiode ne faisait pas que dire du mal de sa terre natale, il était aussi philosophe. Il pensait que le travail était la grande loi morale de l’humanité, et je dois dire qu’en ce moment il serait fier de moi.     Par exemple,comme si je n’avais pas déjà assez... [Lire la suite]
26 août 2013

Tess of the D’Urbervilles

  Quand j’ai décidé de m’installer dans la campagne Greenlandaise, je m’imaginais la chose avec optimisme.     Finalement, ça a plutôt été des ongles cernés de noir dans une lutte quotidienne contre les gastéropodes et les Convolvulaceae, sous la pluie le plus souvent.     Au point où j’en suis, je me suis dit, autant assumer.     Je me suis donc tricoté un châle de Tess D’Urberville.     Comme c’est un vrai châle de pauvre, le patron est gratuit. Pour ne pas faire trop pitié... [Lire la suite]
Posté par quattre à 14:34 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

24 juillet 2013

Bahama Mama

  Pas plus tard que ce matin, je déclarais à ma Chère Lara que j’en avais ras le bol de ce blog chronophage aux photos floues. Il faut dire qu’en l’absence de la nounou des enfants, je suis pas mal surmenée.     Bref, j’étais à deux doigts de sacrifier TDC à l’autel des quatre repas sains par jour, du linge immaculé, du jardin verdoyant, et du loto Petit Ours Brun.     C’était compter sans Madame Reloux et son colis sexy.       Cette vieille fripouille m’envoyait un kit... [Lire la suite]
Posté par quattre à 20:01 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
01 juillet 2013

Repos du Barbare

      Quand le Barbare rentre au logis après sa journée de rapines et de meurtres, il enfile sa chemise de nuit. En plus d’être vaillant, le Barbare est fidèle, aussi porte-t-il la même chemise de nuit depuis 2005 au moins. Au fil des ans, il m’est devenu de plus en plus difficile de la supporter. Au fur et à mesure que son bleu mièvre devenait plus pâlichon, les taches de mafé se faisaient plus voyantes, et des trous ont fait leur apparition. Il y a quelques mois, j’ai coincé le Barbare, je lui ai dit qu’il... [Lire la suite]
Posté par quattre à 10:21 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
15 juin 2013

Project Runway

  Vous n’êtes pas sans savoir que la semaine dernière, nous avons emmené nos habits en vacances. On ne s’est pas moqué d’eux, ils ont vu du pays.     La chemise à carreaux au bord du Léman/ au Simplon (quel dommage d’avoir dû couper les cimes enneigées pour préserver l’anonymat de la Petite Créature).   Je m’étais de surcroît engagée dans un projet scientifique au profit du Blog Jamais au bout du Rouleau. Il s’agissait d’une étude exhaustive des PTC italiens rencontrés dans leur environnement naturel. ... [Lire la suite]
01 juin 2013

Conspiration Internationale et Grand Jeu Concours

      Parmi les dizaines de patrons rapportés de Niouillorcques, il y avait le joli Mc Calls 6754.     J’ai plutôt beaucoup souffert pour le coudre, principalement parce que sans doute obsédée par Beyoncé Carter- Knowles et ses plages de Malibu, j’ai opté pour une sorte de dentelle très molle mais peu extensible dans le fond, doublée d’un étrange jersey synthétique assez visqueux (POUARK).     Je ne suis que très moyennement contente du buste, qui n’est pas assez ajusté (j’ai rogné tout... [Lire la suite]