22 février 2016

The Victorian House

      Jusqu'à une période récente, je croyais que je m'étais trompée de siècle pour naître.     Le malentendu, je pense, provient de ce que suis tombée très jeune dans les oeuvres de complètes d'Henry James, d'Edith Wharton, de Musset et de Proust. J'aimais bien Flaubert, mais même lui n'a rien pu faire: je croyais que le XIX° c'était l'âge d'or.     Je rêvais d'être blonde, opiomane et scrofuleuse comme Elizabeth Siddal, alors que j'étais brune et bien portante.     Le... [Lire la suite]
Posté par quattre à 09:40 - - Commentaires [77] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

10 octobre 2015

Can't we talk about something more pleasant?

  Il n'y a pas si longtemps, nous parlions suicide avec Paups, et il faudrait faire des études à l'appui de cette thèse, mais il nous a semblé que ça n'arrivait pas aux gens qui cousent.     Evidemment, si on garde les yeux fixés sur un horizon de fleurs, de liberty, de dentelles et de smocks, la vie est beaucoup plus tenable.     C'est ce que j'ai fait dernièrement à l'occasion de l'anniversaire de la Petite Créature (laquelle a eu "toute une main", comme elle dit).     Pour... [Lire la suite]
05 octobre 2013

Les Travaux et les jours

  Hésiode et moi, on se comprend très bien. Il faut dire qu’il vivait à Ascra, en Béotie,  je cite: “un bourg maudit, méchant l’hiver, dur l’été, jamais agréable”. Je trouve que c’est une définition qui convient assez bien au Vert Pays.     Hésiode ne faisait pas que dire du mal de sa terre natale, il était aussi philosophe. Il pensait que le travail était la grande loi morale de l’humanité, et je dois dire qu’en ce moment il serait fier de moi.     Par exemple,comme si je n’avais pas déjà assez... [Lire la suite]
26 avril 2013

Holly Golightly et moi…

  …ON SAIT VIVRE!     Non contentes d’être d’authentiques ladies,     nous ne tricotons que des choses très mettables.     Je dois avouer qu’avec Mimi de Karen Borrel, je me suis fait très très peur. Ma mère, qui m’a vue le tricoter, s’est bien fichue de moi. J’essayais de la convaincre du fait que porté, ça serait formidable, mais au fond, je doutais.       Et en effet, terminé c’était atroce, et même la bande masquante n’y a rien changé…     ... [Lire la suite]
21 juillet 2012

Vêtir ceux qui sont nus.

  D’aucuns pourraient voir dans les principes mêmes du Sewing Mardi & Hirsinger un fond de frivolité, de complaisance, voire de faiblesse. Que tu es prompte à jeter la pierre, O Lectrice! Tu ne soupçonnes pas que c’est la Charité, et elle seule, qui est à l’origine de cette noble Institution!     [ Pour illustrer cette chronique, j’ai tout de suite pensé à l’allégorie de Simon Vouet, justement nommée La Charité, celle-là même qui figure au frontispice de mon édition des Sermons de Bossuet… Quelle ne fut pas... [Lire la suite]
Posté par quattre à 10:13 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , ,